Poèmes

Postmoderne et contemporain

En vers ou pas, ici pas de mètre ou de rimes imposées, l'important c'est l'image et la musique. Vers libre, prose, tendance classique affranchie des règles...

/Il traine/
J’ai shooté dans une cannette. Sans faire attention. Et le bruit m’a fait peur.
Ces échos, comme ça. Crucifiés à l’asphalte. D’immeuble en immeuble. A faire vibrer les vitres dans la nuit.
Montre en menotte—incrustée dans les chairs. Et chemise
abrasive. Les réverbères…
leur lumière...
Publié par Inkblot le 17-Jul-2022 14:00
La nuée s’écoulant des flancs d’elle carmin
au couchant dormira sous les flots éternels
où la charge enthousiaste aux fanions d’étincelles
l’aura menée demain malgré ses haridelles.
Certe infirmes le sont ces héros manchots borgnes
sur des chevaux boiteux leur force ne réside
qu’en la chaîne-horizon...
Publié par ArméeJoyeuse le 29-Jul-2021 16:50
C’est ici un instant de bonheur.
Un temps pour aimer !

Après qu’un monde est passé et que nous-mêmes nous nous comprenons comme hier, avec les mots sur notre sevrage au monde.
L’habitude d’avoir peur, de flairer le feu.

« Pourquoi, pourquoi ne dormons-nous pas ? »
L’affection !
La tendresse habillée...
Publié par alexandre1972 le 04-Jul-2021 05:20
Je regarde sans lassitude le cœur de l’enfant devenir celui de l’homme
Le bonheur d’assister au temps, de ne jamais arriver
Tu poses ainsi près de toi des enfances et des nuits trop précoces
Ton langage est encore ce grand brasier maladroit et invocatoire qui respire
Ainsi toute ta vie que plus tard...
Publié par alexandre1972 le 28-Jun-2021 22:50
Je me pavanerai dans les lupanars morts dorés
comme on nage dans les eaux de Versailles
je planterai mon pavillon d'espérance
dans les yeux aveugles des businessmen
pour leur foutre un peu de bleu
dans leurs inconséquences

Je serai ton taxidermiste,
ta dernière chance d'éternité
sur ton autoroute à...
Publié par Filo le 24-Jun-2021 02:50
« Poulnic — suivre Crozon »

Combien de fois ai-je refait la route
sous les bruines monotones
dans les odeurs d'herbe juste fanée
ou aux heures petites de l'aube
dans des incandescences d'insomnie et de veille
laissant la voiture suivre vaguement
de blancs pointillés qu'illuminent
d'étranges phares ?

Ce...
Publié par Inkblot le 09-Jun-2021 23:10
Nous accrochions des fils de laine aux portes cochères pour apporter le petit rien, le petit plus, celui qui déclenche les sourires les moins amers, et révèle éphémère la joie fugace des cœurs.
Mais au fond était-ce des accroche-cœurs déguisés ? Ou la vraie matière de notre vérité aux autres ?
Nos...
Publié par Filo le 31-May-2021 22:20
Errance mortifère !
Elle a jeté l’aulos,
Dame aux pupilles claires
Dont les joues par cet os
S’enflaient disgracieuses
Simulant les sirènes
De discorde rieuses,
Deux marines haleines.

Non, homme caprin que
Ni ta main ni ta bouche
Instrument bourrasqueux
Insolemment ne touchent –
Malheurs...
Publié par ArméeJoyeuse le 13-May-2021 16:10
la poésie est une cochonnerie
un sport de petit-bourgeois
un ersatz imbécile de bonheur et de révolution

vois-tu enfin le vieux Décembre
maintenant qu’il te pend au nez
une énième rime plate
au douzième pied d’un vers facile

tu changes ! disent les rumeurs
la poésie voit plus loin en toi !

faux, faux...
Publié par Zlatko le 12-May-2021 12:00
Il est des jours que l'on préfère oublier ;
Des destins qui basculent
Pour un oui, pour un non.
Une goutte de trop, une lumière qui s'éteint
Dans le tumulte de la vie.

Il est des lendemains qui disparaissent ;
Des étoiles qui s'évanouissent
En un claquement de doigts.
Des univers qui explosent, des...
Publié par Milou le 12-May-2021 07:50
Sois et le reste suit
Car lorsqu'on suit
On n'est plus soi

Perçois la soie
Essuies la suie
Qui te poursuit

Ce soir sans souci
Je m'assois
Sur le sursis que je surseois

En soi
Si tu reçois,
Sois ceci :

Je suis dans la soie
Depuis que la suie
Me déçoit.

Ainsi soit-il, et le reste s'ensuit
Entre la soie et la...
Publié par Filo le 11-May-2021 01:30
La complainte de la forêt

Mon âme scintille bleue
Sur la racine humide
Elle épie
A l'ombre des rameaux courbés du hêtre
Noyée dans le vitrail céleste
Elle respire dans l'azur d'une mare oubliée
Au creux d'un vallon triste
Les arbres du mois noir
Y pleurent d'être secoués
Dénudés par les vents froids
Elle...
Publié par Geho le 07-May-2021 20:00
Flux RSS
Design by: XOOPS UI/UX Team